Newsletter - Mardi 02 Juin 2020

se désabonner - afficher en ligne

Accueil > Newsletter > La vache sacrée

Bonjour à tous !

Souvent, en occident, on parle de l'Inde comme le pays des « vaches sacrées ». Mais, lorsqu'on étudie la culture védique - culture traditionnelle de l'Inde- à travers les écritures telle la Bhagavad-gita, on comprend que cette désignation de "vaches sacrées" n'est pas réellement fondée. Ainsi, pour mieux comprendre cette attitude de grand respect face à cet animal, il faut le replacer dans son contexte exact, historique, économique et social.

La société védique, vieille de plus de 5 000 ans, ne plaçait pas l'essor économique au premier rang de ses préoccupations. Cependant, ses habitants n'étaient pas pauvres. Les historiens savent qu'elle possédait alors de grandes richesses parmi lesquelles, de larges quantités d'or, des pierres précieuses, d'étoffes et des soies merveilleuses. Néanmoins, cette société veillait tout d'abord à assurer l'évolution spirituelle de ses habitants et leur libération du cycle des morts et des renaissances. Ainsi, les besoins économiques de la population étaient assurés par une économie simplifiée, orientée vers les richesses naturelles de la terre et les produits de la vache.

Elle savait déjà que le lait contient des éléments nutritifs qui permettent de développer les tissus cérébraux. Elle utilisait la bouse de vache pour fertiliser naturellement la terre. La bouse de vache, une fois séchée, fournissait (encore aujourd'hui en Inde) un excellent combustible, simple et de meilleur rendement que le charbon.

Cette société antique connaissait également les qualités antiseptiques du lait. Les vaches se promenant dans leur enclos, mangent de l'herbe et autres plantes médicinales qui y poussent naturellement. Leur lait contient donc de nombreux remèdes naturels pour une large variété de maux. On attendait également que l'animal meure pour utiliser son cuir. Celui-ci, en plus des multiples usages qu'on lui connaît, servait (encore aujourd'hui) à confectionner les instruments de musique.

Ainsi, ces multiples exemples pratiques et ils en existent beaucoup d'autres, permettent de comprendre la position naturellement privilégiée des vaches dans la société védique. Elles sont protégées et respectées, non pour des raisons de rituels religieux sectaires, mais parce qu'elles sont d'une grande utilité, assurant la santé, l'équilibre et la prospérité de la population entière.

Au-delà des raisons utilitaires, on comprend mieux encore l'attitude de respect face à la vache lorsque l'on connaît les lois du karma qui sont exposées dans la philosophie védique telle que la Bhagavad-gita.

 

A bientôt,

Marie et Kalidas

Toute l'équipe de indiatime-ayurveda.com vous remercie de votre confiance.

--

Terre Bleue ( Marie et Kalidas )
Le Bousquet 12390 MAYRAN
Tél : 05.65.64.17.55 / 06.83.50.93.34

Afin de préserver l'environnement, merci de n'imprimer ce courrier qu'en cas de nécessité.
Consider the environment before printing this mail.

Conformement à la loi Information et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et
de suppression des données vous concernant (art. 34 de la loi information et libertés). Se désabonner